Accueil > Lexique Amiante

Devis diagnostic immobilier partout en France
Des experts en diagnostics immobiliers près de chez vous
Entrez le code postal ou la ville du lieu de l'expertise

Définition des principaux termes techniques utilisés sur ce site.

AMIANTE : minéral présent à l'état naturel dans de nombreuses régions du monde (Canada, Australie, Afrique du sud ...), constitué des silicates adoptant une morphologie fibrillaire. Ce produit est utilisé industriellement depuis le début du siècle pour ses propriétés mécaniques ou isolantes.

AMPHIBOLES : variété d'amiante comportant plusieurs espèces (anthophyllite, amosite, crocidolite, actinolite, trémolite). Cette forme d'amiante serait la plus apte à provoquer des tumeurs pleurales (mésothéliome).

ASBESTE : synonyme d'amiante.

ASBESTOS : ville de la province du Québec où se situe l'une des principales carrière d'amiante en cours d'exploitation.

ASBESTOSE : maladie pulmonaire provoquée par l'inhalation de fibres d'amiante. Le risque est lié à la nature des fibres, la durée de l'exposition au risque et la concentration en fibres de l'air respiré. La principale lésion est une sclérose (synonyme fibrose) du tissu pulmonaire qui épaissit la cloison séparant les alvéoles pulmonaire ou détruit les alvéoles. Le niveau d'insuffisance respiratoire est très variable, allant d'une gêne minime et stable à une insuffisance respiratoire grave et évolutive.

BAC DE RETENTION : système destiné à assurer une protection vis-à-vis des poussières provenant du flocage d'un plafond. A Jussieu il s'agit d'éléments métalliques doublés d'un feutre placés dans une situation de faux-plafond.

CANCERS BRONCHO-PULMONAIRES : les cancers primitifs développés au niveau des poumons sont principalement des cancers des tissus épithéliaux (carcinomes) provenant des cellules du revêtement bronchique (ils sont souvent dénommés : carcinomes bronchiques). Une minorité de ces cancers est liée à l'action de l'amiante alors que la quasi-totalité des cancers de la plèvre (mésothéliomes) sont imputables à l'amiante.

CHRYSOTILE : Le chrysotile, ou 'amiante blanc', est une variété de fibres d'amiante. C'est un de polymorphe à couches courbes de la serpentine, silicate minéral fibreux ininflammable et imputrescible, flexible, résistant à la plupart des produits chimiques et qui possède une contrainte de rupture élevée. Cette combinaison unique de propriétés fait du chrysotile une matière extrêmement utile qui a constitué, durant de nombreuses décennies, un composant principal des produits légers en ciment renforcé, des matériaux de friction, des joints et garnitures à haute température et d'une quantité d'autres applications. Le chrysotile représente 94 % du marché mondial de l'amiante.

CONCENTRATION DE L'AIR EN FIBRES D'AMIANTE : elles sont exprimées soit en fibres par millilitre (f/ml), soit en fibres par litre d'air (F/l). Les mesures font appel à des techniques différentes dont les résultats ne peuvent être comparés directement (microscopie optique ou électronique). Cette situation justifie l'usage de deux types d'abréviations pour marquer cette différence inhabituelle dans l'expression d'une concentration. Les mesures en milieu industriel faites dans le cadre de contrôles répétés sont effectuées le plus souvent en microscopie optique et exprimées en F/l alors que les mesures dans les habitations ou à l'extérieur sont effectuées en microscopie électronique et exprimées en f/l. Il est souhaitable que la normalisation des méthodes devienne une réalité au niveau européen avec une expression des résultats en f/ml.

ECRAN : tout dispositif s'interposant entre une zone libérant de l'amiante (flocage) et les occupants d'un bâtiment. Il peut avoir une efficacité variable allant d'un faible niveau de protection à une protection totale s'il est totalement imperméable aux fibres, inamovible et à l'abri de toute effraction occasionnelle (percement, passage de câbles ou de gaines etc.).

EXPOSITION AU RISQUE : elle est liée à la concentration d'amiante dans l'air respiré et à la durée de l'exposition. L'unité utilisée est exprimée en fibres par litre suivi du signe de la multiplication par le nombre d'années d'exposition au risque (F/l x ans).

FIBRES D'AMIANTE : la cristallisation des silicates qui constituent l'amiante édifie des structures fibrillaires de dimensions variables suivant les variétés. La taille des fibres influence leur pénétration dans les cavités respiratoires. Les fibres les plus fines n'ont que 0,01 microns de diamètre, la longueur est très variable. Les longueurs paraissant les plus aptes à produire des atteintes de l'appareil respiratoire sont comprises entre 2 et 15 microns.

FIVA : Fonds d'Indemnisation des Victimes de l'Amiante.

FLOCAGE : procédé de traitement de structures d'un bâtiment destiné à renforcer sa résistance à l'incendie (flocage ignifuge, habituellement de poutres métalliques porteuses), ou d'accroître son isolation thermique et phonique (plafonds). Un flocage a une faible densité, il s'écrase facilement et laisse alors apparaître la structure fibrillaire de l'amiante utilisé.

INCIDENCE : nombre de nouveaux cas d'une pathologie observés en une année dans une population définie (habituellement par 100 000 habitants).

INTERVALLE DE CONFIANCE : limites d'une valeur entre lesquelles le risque de se tromper est à un niveau faible et accepté. Par convention les limites dans lesquelles il y a moins de 5% de risque de se tromper sont considérées comme acceptables, mais il ne s'agit que d'une convention. Plus l'exigence sur le risque sera élevée plus l'intervalle de confiance sera large.

MATERIAU FRIABLE : produit s'écrasant facilement sous la pression des doigts et libérant alors des fibres d'amiante. Les flocages sont des enduits friables, ils sont caractérisés par leur faible résistance mécanique et leur faible densité.

MATERIAU NON-FRIABLE : produit ne s'écrasant pas sous la pression des doigts. les amiantes ciments, les plâtres contenant de l'amiante ne sont pas friables, mais leur traitement par sablage, coupe, perçage va libérer des poussières d'amiante.

MESOTHELIOME : tumeur cancéreuse de la plèvre qui était exceptionnelle avant l'usage industriel de l'amiante (environ un cas par an par million d'habitants en France) et dont l'incidence s'accroit d'environ 5 à 10% par an dans les pays qui ont développé leur industrie de l'amiante depuis le début du siècle. Des mésothéliomes sont plus rarement observés au niveau du péritoine et du péricarde, ils peuvent être également provoqués par l'amiante.

METROLOGIE DE L'AMIANTE : méthodes de mesure de la concentration d'amiante dans l'air. Les taux sont exprimés soit en fibres par millilitre (f/ml), soit en fibres par litre (F/l).

PLEVRE : enveloppe séreuse qui entoure le poumon, elle a un feuillet viscéral au contact du poumon et un feuillet pariétal au contact de la paroi thoracique. Les plaques pleurales provoquées par l'amiante sont situées au niveau du feuillet pariétal.

PREVALENCE : nombre de cas d'une pathologie observés à un moment donné dans une population définie. Une pathologie grave évoluant rapidement vers la mort a une prévalence plus faible à incidence égale qu'une pathologie évoluant rarement ou tardivement vers des complications mortelles.

RISQUE : probabilité de survenue d'un événement défavorable dans un contexte défini. Comme celle d'un événement favorable (chance) elle s'exprime par une valeur de 0 à 1. 0 si l'événement n'a aucune chance de se produire, 1 si sa survenue est certaine. L'évaluation d'un risque utilise des méthodes statistiques qui comportent elles-mêmes un certain risque d'erreur.

REGISTRE DES CANCERS : étude épidémiologique d'une ou de plusieurs variétés de cancers dans une ou plusieurs régions délimitées. Les exigences méthodologiques peuvent varier suivant les objectifs recherchés. Les épidémiologistes sont souvent divisés entre ceux qui souhaitent des fichiers portant sur des régions limitées et comportant de nombreux renseignements et ceux qui préfèrent des études plus proches de l'exhaustivité avec des renseignements plus réduits. Ces choix sont en fait la traduction d'une grande pauvreté de la recherche épidémiologique. Un pays qui se préoccupe de sécurité sanitaire doit avoir des registres du cancer bien tenus et, dans certains domaines, exhaustifs.

SEREUSES : enveloppes entourant des organes mobiles par rapport à leur environnement. Elles sont constituées d'un revêtement cellulaire en couche unique (mésothélium) reposant sur une mince couche de tissu conjonctif. Les principales séreuses sont les plèvres, le péricarde et le péritoine.

SERPENTINE : variété d'amiante comportant une seule espèce, le chrysotile.

Source http://www.sante.gouv.fr

Le seul site Français exclusivement réservé à l'amiante

Copyright © 2005 - 2017 - Dimexbat | Déclaration CNIL n°1350739 | Mentions légales | Annuaire Immobilier | 123 Diagnostic Immobilier

Gîte La Cigale Rouge : 6 à 8 personnes dans le Vaucluse
Location semaine ou week-end
Gîte tout confort avec piscine
eurofins
Pour vos analyses d'amiante dans l'air et les matériaux